Nos actualités

La transformation digitale est celle de la donnée partagée

L’histoire est ponctuée de transformations consécutives à des disruptions technologiques. Les entreprises (en tout cas celles qui ont survécu !) ont de tout temps pris l’habitude de s’adapter à des innovations de rupture – c’est l’essence même de la stratégie que de savoir anticiper ces évolutions. Comprendre en quoi la transformation digitale actuelle diffère des précédentes transformations technologiques est donc fondamental. DigiLence partage ici les conclusions de l’université d’été de la DigiLence Academy qui s’est tenue début septembre 2018.

 

De la transformation numérique à la transformation digitale

 

Plus près de nous, c’est-à-dire depuis 30 ans, la combinaison Internet + Mobile + Portable a significativement modifié le fonctionnement des entreprises. Cette transformation est communément appelée « numérique », car elle substitue la plupart des flux papier par leurs doubles numériques. Des ERP (dont le plus emblématique est SAP) ont contribué à rationaliser les données au sein des entreprises. Cette transformation n’a cependant pas modifié les modèles économiques : elle s’est traduite principalement par des gains administratifs et opérationnels, et une réactivité accrue. L’accroissement des volumes de données a porté sur de la donnée transmise, souvent recopiée sur les systèmes de chaque partie prenante.

La transformation digitale, bien qu’issue de la précédente transformation numérique, est de notre point de vue très différente : c’est celle de la donnée partagée – d’où l’anglicisme digitalisation, de l’anglais digit, qui évoque la codification binaire de la donnée. On peut la regrouper en 3 formes :

 

*L’accès aux données:

Homme / machine : les données de l’entreprise sont maintenant partagéesdirectement au sein d’un écosystème. La norme est devenue le mode ATAWADAC [1] pour se connecter directement aux systèmes des entreprises.

 

*La communication machine / machine :

La donnée est transformée en réalité virtuelle, en réalité augmentée, en réalité tout court (avec les imprimantes 3D) ; les capteurs (internet des objets) communiquent directement entre eux et avec les ordinateurs. Cette multiplication des flux automatiques de données augmente les volumes dans des proportions hallucinantes. L’intelligence artificielle permet de les synthétiser en tendances beaucoup plus précises et/ou prédictives. La blockchainpermet de rendre la donnée infalsifiable, et permet donc son partage.

 

*La plateformisation:

Qui permet à tout acteur économique d’utiliser des briques technologiques disponibles sur le marché à bas prix.

À l’origine de ces progrès technologiques, on trouve les progrès issus des sciences mathématiques. L’élément remarquable de ces 3 composants d’innovation est leur coût d’usage devenu abordable – grâce notamment à l’infrastructure (Internet + Mobile) issue de la précédente transformation « numérique », mais aussi de la puissance de calcul.

[1] Acronyme qui signifie AnyTime, AnyWhere, AnyDevice, AnyContent : toute partie prenante a maintenant un accès entièrement informatique avec tout type d’information. Lire la suite

16/11/2018 - Dominique Barreau, Conseil- Coach- Ambassadrice du leadership au féminin, Forbes France En collaboration avec Forbes France

Partager cet article

INFO CORONAVIRUS COVID 19

Actualisé le 28 Mai 2020

Cliquez pour télécharger la newsletter